Facebook Twitter RSS
planeteski - bannière horizontale bouche trou hiver 2017/2018

Accueil Kiosque Hautes-Alpes > Agenda > Arts et culture > Projection > Ciné Mon Mardi : Aga

Projection

Retour

Ciné Mon Mardi : Aga

Le 11/12/2018 à - Veynes

Ciné Mon Mardi : Aga

Âgés d'une cinquantaine d'années, Nanouk et son épouse Sedna vivent en solitaires dans une yourte au milieu de l'Arctique. Leur fils est parti faire sa vie ailleurs, et leur fille Ága leur manque cruellement après les avoir quittés...

...suite à un différend qui les culpabilise.

Des mondes et des peuples de notre planète sont sur le point de mourir. Dans Ága, Milko Lazarov nous offre du Grand Nord un témoignage authentique et de splendides images qui seront peut-être les dernières d'une culture demain disparue.
L'univers glacé dans lequel résistent encore ses personnages n'en a plus pour longtemps. Ils le savent et en souffrent. Nostalgie certes ! Mais triomphent les sentiments puissants qui les animent et qui les aident à survivre. Ága : une leçon d'amour.

Pour aller plus loin
Le réalisateur bulgare Milko Lazarov, épris de grands espaces et de découvertes, consacre son deuxième long-métrage à la description de la vie toute d'humilité et d'isolement d'un vieux couple de nomades et signe une histoire d'amour à la singularité émouvante en même temps qu'il rend hommage au chef-d'?uvre Nanouk l'esquimau, de Robert J. Flaherty, documentaire sorti en 1922. C'est d'ailleurs cette forme très documentée qu'adopte le film, au moins dans sa première partie, qui se concentre sur les tâches répétitives nécessaires à la survie dans ces contrées glaciaires que nombre d'habitants ont depuis quelques années désertées. Il faut dire que le gibier se fait de plus en plus rare et que la glace fond de plus en plus tôt, compliquant davantage chaque jour une existence déjà précaire.
Là se joue un amour pur comme la neige, entre cet homme et cette femme mûrs qui ont choisi de n'être qu'ensemble, de vivre dans un environnement hostile, fait de chasse et de pêche et en proie à des phénomènes climatiques extrêmes. Hantés par l'absence d'Ága et les conditions de son départ, ils ne cessent de l'évoquer, de la rêver, jusqu'à une visite de leur fils Chena (Sergei Egorov) qui leur apprend avoir retrouvé sa trace. Ancien alcoolique, il habite en ville. Ses nouvelles dents dissimulent les ravages de la boisson et sa motoneige laisse derrière lui des éclaboussures de pétrole, tandis qu'il s'éloigne à pleine vitesse... Fort de ces allusions, le manifeste du film pour une vie verte et respectueuse n'en devient que plus évident : Ága travaille dans une mine, symbole de technologie, de pollution et de perversion dont l'entrée, en vue aérienne, évoque en effet une plaie béante sur la face de la Terre.
Avec des paysages grandioses et l'impeccable travail du directeur de la photographie Kaloyan Bozhilov, Lazarov nous dévoile le contraste entre l'existence ultra-traditionnelle de Nanouk et Sedna et l'invasion de la technologie. Il s'agit de souligner l'éternel combat entre tradition pacifique et progrès perturbateur, entre nature inviolée et technologie envahissante, un combat dont la seconde sort généralement gagnante.

d'après Culture Box, À voir à lire et Cineuropa

La critique
Céline Rouden, La Croix
Un film lumineux et poignant sur un couple âgé du Grand Nord sibérien qui refuse de rompre avec ses traditions et tente de renouer avec leur fille partie depuis longtemps.
Samuel Douhaire, Télérama
Le progrès menace la cohésion d'une famille iakoute isolée au c?ur d'un immense désert de glace. Un conte touché par la grâce.
Sophie Avon, Sud Ouest
Chaque plan du cinéaste bulgare Milko Lazarov rend compte de ce monde extraordinaire où chaque geste compte. Ce prix accordé au temps raconte avec authenticité le mode de vie de ces gens dont l'accomplissement, par le miracle de la fiction, captive.
François Forestier, Le Nouvel Observateur
Univers fascinant, presque hypnotique, qui fait écho, presque un siècle plus tard, au Nanouk de Flaherty (1922). On assiste ici à la fin d'une ère, avec émotion.
Baptiste Thion, Le Journal du Dimanche
La lenteur de ce film contemplatif et avare en péripéties peut dérouter, mais sa photographie est splendide et la minutieuse exploration culturelle du peuple iakoute habitué aux conditions extrêmes, fascinante.

Mardi 11 décembre 2018 à 20h30.

: tous public
: Adulte : de 3,50 à 5 €.


: Veynes
: Cinéma "Les Variétés" - Résidence Ambroise Croizat - Avenue Picasso
05400 Veynes

Signaler une erreur

Date proposée par Office de Tourisme des Sources du Buëch

Information issue d'Apidae

Apidae


Accès Ciné Mon Mardi : Aga


décembre 2018  > 
L M M J V SD
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
10
12 13
>17 18
>
>

Proposez un événement



Actu

La St-Valentin 2019 fête les amoureux en Rhône-Alpes

La St-Valentin 2019 fête les amoureux en Rhône-Alpes

Le 14 février 2019 en Rône-Alpes

Idée originale ou célébration plus traditionnelle de la fête des amoureux, à chacun sa Saint-Valentin !


>> Animations, Fêtes, Foires

Animations, fêtes
Arts et culture
Concerts, musique
Jeune public
Manifestations commerciales
Manifestations sportives
Santé, Caritatif
Spectacles
Qui sommes-nous ?
Publicité
Nous contacter
Mentions légales

Le guide des stations de montagne hiver